Devise

Gonzenbook. Monographie de Christian Gonzenbach 1998-2020

Auteur

,

Format

24 x 32 cm

Contenu

Bilingue Français/Anglais; illustrations couleur

Reliure

broché

ISBN

9782889680160

Sous la direction de Christian Gonzenbach; Coédition L'APAGE/Infolio

Proche d’un cabinet de curiosités, d’une collection ou d’un inventaire, Le Mur des choses étalait plus d’une centaine de pièces dans la nef du Grand Palais qui accueillait la foire Art Paris Art Fair 2018, alors que la Suisse était mise à l’honneur. Christian Gonzenbach y présentait un «herbier de choses humaines», un catalogue d’objets insolites, témoins de notre monde matériel: des formes en pleine croissance; des statues «absentes»; des vestiges, des copies, et des originaux. L’aspect multidirectionnel et profondément cohérent de son travail mené depuis des années se racontait sur un fond violet. Tout comme l’utilisation plurielle de matériaux allant de la fonte de métal – aluminium, bronze, étain – au charbon, en passant par le ciment, le polystyrène, le souffre, le plâtre, la céramique ou le verre. Une même histoire, plus complète, se vérifie dans cette publication, où l’iconographie est organisée chronologiquement, page après page, de 1998 à 2020, selon un déroulé qui retrace la pratique d’un artiste, auteur de chacune de ses pièces, de leur concept à leur réalisation technique.

Au carrefour des sciences naturelles et des sciences artistiques, l’artiste genevois oeuvre pour réunir les différentes facettes d’un monde qui se comprend trop souvent par fragments. Ainsi, des plumes sont issues de la critique d’art – Sarah Burkhalter, Deborah KellerHervé LaurentKarine TissotCharlotte Tron – ou de la science – Martin Pohl. Mais aussi d’horizons divers: céramistes – Philippe BardeAmandine GonzenbachToshio Matsui – rappelant une solide et première formation, conservateur au musée d’ethnographie de Neuchâtel – Bernard Knodel –, artistes – Katharina HohmannPierre-Philippe Freymond –, philosophe – Stephan Freivogel –, entrepreneur et collectionneur – Pierre-Alain L’Hôte –, directeur honoraire du Musée de la chasse à Paris – Claude d’Anthenaise –, tous offrent des regards singuliers qui affinent la compréhension de son travail dense et effervescent, connu en Suisse comme à l’étranger pour avoir exposé aussi bien dans des musées, des galeries, des centres d’art que des festivals à travers le monde.